Evaluer financièrement les systèmes embarqués pour la domotique

0
84

On entend par domotique la mise en réseau des différents appareils électriques et électroménagers existant dans la maison à l’aide d’une centrale de commande. Il y va des coûts qui sont relatifs au choix de l’usager quant au support de transmission des informations et quant à l’envergure du projet. De nos jours, il est réalisable la domotique supportée par l’énergie sur courant porteur ou sur courant sans fil. Selon l’avancée des technologies, l’usager peut rénover son installation domotique et les coûts différent selon le volume d’amélioration.

Comment évaluer un projet domotique

L’usager fait une narration de ses besoins aussi bien à l’intérieur qu’à distance. L’ingénieur électronique spécialisé en systèmes embarqués se charge d’effectuer les devis estimatifs, sous réserve d’agrément du maître de l’ouvrage.

En somme, le projet domotique est évalué par rapport aux coûts d’achat de la centrale domotique et des éléments pilotés par le système. Il s’agit aussi d’acquérir le bus de commande selon les recommandations de l’usager. Par la suite, l’ingénieur évalue les coûts des prestations d’installation des éléments qui doivent être compatibles entre eux. L’ingénieur conçoit la programmation informatique pour la configuration du système embarqué. A noter que s’il s’agit d’un projet de rénovation, le coût d’évolution est relativement élevé, étant donné le volume des travaux pour parfaire le réseau.

A titre indicatif, l’utilisation du courant sans fil est moins chère car l’on peut se libérer des contraintes d’installation électrique, surtout que l’usager se propose ultérieurement une rénovation des systèmes embarqués, car on n’aura plus besoin d’installation complémentaire. Ceci étant, il est important de se fixer les techniques pour optimiser la domotique.

Quelles techniques pour optimiser la domotique ?

La nouvelles technologie qu’est la domotique est avant tout évaluée par rapport à la centrale de commande pour la mise en réseau des différents appareils électriques. La centrale de commande doit être programmable et composée des modules embarqués appelés passerelles domestiques, sinon l’ingénieur doit installer une interface micro-informatique afin de faciliter les manipulations, par exemple un écran tactile, un serveur, ou autres qui puissent jouer le rôle d’interface homme-machine centralisée à la portée de l’usager. La centrale de commande est très importante pour les fonctionnalités des appareils embarqués.

Le 2ème élément très important de la domotique est l’écran de contrôle installé à la maison intelligente. L’écran peut être émulé à distance à partir d’un réseau ADSL permettant ainsi le pilotage de la maison bien que l’usager soit à l’extérieur, au travail ou en vacances. L’usager peut se servir d’un ordinateur de poche, d’un smartphone ou tout simplement d’une télécommande. Le pilotage à distance est l’élément non négligeable de la domotique.

En effet, le pilotage à distance permet de résoudre des problèmes ou des imprévus en temps réel par exemple, l’usager peut ouvrir à distance la porte centrale depuis son smartphone, au cas où un cohabitant oublie ses clés et veut entrer sans déclencher l’alarme. De même, un livreur, confiant, peut déposer les colis dans le garage, pendant l’absence de l’usager qui commande à distance l’ouverture du portail. Afin de maximiser les fonctions de la domotique, l’usager doit tout envisager, par exemple l’enclenchement automatique de l’arrosage du jardin, l’ouverture des fenêtres selon les horaires opportunes, la maintenance de la température dans la maison, etc. Une des techniques avancées est la programmation des scénarios, par exemple une suite de commandes enchainées pendant une durée bien déterminée, durant laquelle l’usager exécute des actions.

Les conditions requises pour une installation domotique en systèmes embarqués

La première condition pour une installation domotique en systèmes embarqués est l’accès à une source électrique sur courant porteur ou sans fil. Le projet domotique doit se proposer la consommation minimum et la préservation de l’environnement. La deuxième condition est la capacité de l’usager à suivre les conseils techniques et financiers et d’utilisation fournis par l’ingénieur de systèmes embarqués pour maximiser la satisfaction et pour limiter les dégâts, sinon tout peut marcher à merveille.

LEAVE A REPLY